Archives départementales de l'Indre

Accueil > Découvertes > Des personnages... > Raoul Adam et l'Indre

Découvertes

Raoul Adam (1881-1948) et l'Indre

Raoul Adam - La Vallée de la Creuse (détail) - Châteauroux, Château-Raoul.

Raoul Adam naît à La Châtre le 19 juillet 1881. Sa mère est originaire d’Eguzon tandis que son père, receveur des contributions indirectes, est limousin.

Élève aux arts des décoratifs de Paris pendant trois ans avec Nardac comme professeur, c’est durant cette période qu’il travaille à la décoration d’appartements. Attiré par les décors de théâtre, il s’essaye à cette spécialité chez Chaperon, chez Roussin et Menessier, mais finit par y renoncer. Il veut peindre et entre alors à l’atelier Humbert où il côtoie Jean Eiffel et Marie Laurencin. Mais il considère cet enseignement comme trop académique, ce qui le conduit chez Gustave Colin, peintre basque qu’il reconnaissait comme son maître. Il expose dès 1910 au Salon de la Nationale, aux salons de la Société des Beaux-Arts, des Artistes indépendants et des Artistes Français. Il a beaucoup fréquenté les maîtres de l’impressionnisme (Manet, Monet, Sisley, Guillaumin…) dont il aurait dit : « Ces peintres m’ont ouvert les yeux ». cette période il commence à recevoir des commandes officielles, notamment de la ville de Paris.

Il passe de longues vacances dans la vallée de la Creuse, à Chambon où il possède une maison. Mobilisé à Châteauroux en 1914, il se fixe dans cette ville où il devient professeur de dessin au lycée. Il est nommé inspecteur de l’Enseignement technique au moment de la mise en place de cet enseignement.

Il ne quittera plus par la suite le Berry, s’installant dans la Vallée Noire à partir de 1929, à Thevet-Saint-Julien et surtout à Nohant, où il installe son atelier et où il décide de vivre. Il meurt à Nohant-Vic le 12 octobre 1948, et est inhumé dans le petit cimetière du village.

Outre la peinture sur toile, Raoul Adam est également auteur de sanguines, pastels, gouaches. On lui doit l’affiche pour la 2e grande semaine berrichonne à la demande du conseiller général Bougault-Fauchais et de grandes peintures, L’église de Nohant, La gardeuse d’oies et une Vallée de la Creuse au Château-Raoul.

Adam peint des paysages mais aussi des intérieurs, des natures mortes, des scènes champêtres. Lorsqu’il est à Éguzon, il peint les moulins de Fougères, de Chambon, une Gelée blanche à Châteaubrun, Octobre au Pont des Piles… Il plante son chevalet aux côtés du vieux peintre Guillaumin à Crozant. À Nohant, ce sera la Place de Nohant, Le chêne des Maîtres Sonneurs et les paysages des environs, par exemple à Verneuil-sur-Igneraie.


Bibliographie

Catalogue de l’exposition Naudin, Audoux, Baffier, Lapaire, Adam. Cercle amical du Berry, 1980. ADI B 1561.

Raoul Adam - Collection Joseph Thibault, ADI 48 J 5C 245 (coupures de presse).

Autoportrait de Raoul Adam (Archives départementales de l'Indre, collection Thibault, 48 J 5 C 245)

En savoir plus

Ferdinand Humbert (1842-1934). Peintre français, élève d'Eugène Fromentin. Il s'associe à Henri Gervex et fondent tous deux un atelier en 1890, dans l'ancien atelier Cormon, boulevard de Clichy, à Paris. Il enseigne également à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il eut comme élève Francis Picabia, peintre bien connu de la Vallée des Peintres.


Espace personnel