Archives départementales de l'Indre

Accueil > Découvertes > De l'insolite... > La loge maçonnique des "Amis Réunis" de Châteauroux

Découvertes

La loge maçonnique des "Amis Réunis" de Châteauroux

Ancienne confrérie de bâtisseurs médiévaux (construisant notamment des cathédrales), la franc-maçonnerie moderne apparaît en France au cours du XVIIIe siècle. Elle se compose de groupes de maçons formant des loges qui assemblées constituent une obédience. La plus ancienne et importante du pays est l'obédience du Grand Orient de France, créée en 1773.
La franc-maçonnerie, à cette époque, rassemble principalement les notables des villes, les membres de familles en pleine ascension sociale s'intéressant aux métiers du temps qui apportent la "lumière" du siècle. Ainsi, le progrès de l'homme est l'un des objectifs de cette sphère universaliste qui vise l'humanisme et s'oriente également vers la fraternité et la solidarité.

Les francs-maçons dans le département de l'Indre...

L'ancrage de la franc-maçonnerie dans le Bas-Berry s'est opéré tardivement et de manière limitée. En cette fin du XVIIIe siècle, on ne dénombre que trois loges maçonniques dans l'Indre. La première voit le jour dans la ville de Châteauroux, en novembre 1775, sous l'appelation des "Amis Réunis" et est inaugurée le 22 avril 1776. Elle aide à l'installation des autres loges dans le département. À Issoudun apparaît la loge des "Sectateurs de la Vertu de Saint-Jean d'Ecosse" en 1778, puis le 13 avril 1780 naît "La Parfaite Union" à Argenton-sur-Creuse. Bien plus tard, quelques ateliers maçonniques pratiquant l'Art Royal émergent à La Châtre (en 1813), au Blanc (après 1828) et à Châtillon-sur-Indre, cependant ils disparaîtront rapidement.
Dans ses premières années, la loge de Châteauroux compte en moyenne une vingtaine de maçons issus majoritairement du milieu urbain, pour la plupart des officiers civils et des membres de l'administration. Ainsi, lors des assemblées municipales de la ville, l'influence des francs-maçons est conséquente.
Concrètement, l'action maçonnique à Châteauroux se traduit par une sociabilité moderne et des oeuvres de charité. En effet, avec la construction de la nouvelle route Paris/Toulouse, le progrès s'achemine jusqu'à la ville mais c'est aussi le cas des voyageurs indigents, ce qui amène la création d'un bureau de charité (en 1777) autour duquel se concentrent les bienfaisances des frères maçons oeuvrant pour le perfectionnement de l'homme et de l'humanité. Malheureusement, il est difficile d'évaluer l'ensemble des activités de la franc-maçonnerie dans l'Indre face à la rareté des documents écrits.

Le diplôme d'un franc-maçon

Les sources relatives à la franc-maçonnerie dans le département de l'Indre sont très limitées. Aussi, le document présenté ci-dessous est un document d'archives précieux. Il s'agit d'un certificat d'appartenance à la franc-maçonnerie (n° 473) délivré par l'obédience du Grand Orient de France à Pierre Crublier de Corbilly en 1776. Celui-ci est né en 1742, il devient officier d'artillerie, puis lieutenant à Argenton en 1782. Il est le fils de Jean François Crublier de Corbilly de La Rivière (conseiller du roi au baillage de Châteauroux, procureur fabricien, maire de Châteauroux) et de Marguerite Peyrot de Gentillet.
Les Crublier, famille bourgeoise, ont tenu un rôle important dans le duché de Châteauroux au cours du XVIIIe siècle. Deux autres membres de cette lignée sont francs-maçons : François Crublier de Saint-Cyran (1738-1788) et Jean-Baptiste Crublier de la Rivière (1740-1798). L'un est contrôleur des Fermes et l'autre lieutenant du Roi à Châteauroux. Par ailleurs, Crublier de la Rivière est l'un des fondateurs de la loge maçonnique de la ville (à l'instar d'Henri Bertrand, père du général Bertrand) et préside lui-même (faute de frères extérieurs) à l'allumage des feux des "Amis Réunis", le 22 avril 1776, c'est-à-dire qu'il ouvre rituellement les travaux.
Pierre Crublier de Corbilly, détenteur de ce certificat et appartenant ainsi à la loge des "Amis Réunis" de Châteauroux, meurt à l'armée du Rhin, en 1793.
Cette pièce d'archives mesure 60 x 52 cm. Elle a été réalisée par L. Aubert (scripsit) et C. Baron (sculprit) avec les motifs traditionnels de la franc-maçonnerie tels que l'équerre et le compas (car l'art du franc-maçon s'appuie sur la géométrie) dans un décor symbolisant le temple de Salomon encadré par deux colonnes. Le document est scellé du grand Sceau du Grand Orient et ceux des chambres des Provinces, de Paris et d'Administration par trois cachets de cire suspendus à des rubans dont l'un dans sa boîte d'étain.
Ce diplôme est l'un des premiers délivrés à un maçon de la loge de Châteauroux car son année (1776) correspond à celle de l'ouverture des "Amis Réunis".

 

Sources complémentaires aux Archives départementales de l'Indre

Fonds :
1 J 698 : Recueil de poèmes maçonniques par Denys-Joseph Robin de Scévole (franc-maçon)
43 J : Fonds Palou comprenant un fonds maçonnique (ouvrages et documents)

F 181 : Notes sur la famille Crublier

Bibliographie :
Généralités
BIB B 915/3 Le grand dictionnaire d'histoire de France. Tome 3 : Franc-maçonnerie - Louis XVIII. / André, Castelot ; Alain, Decaux. - [S.l.] : Ed. Larousse, 1979. - In-8°, 288 p. ill.
BIB B 958 Histoire générale de la Franc-Maçonnerie. / Paul, Naudon. - Fribourg (Suisse) : Office du Livre, S.A. , 1981. - In-8°, 251 p. ill.
BIB B 1959 L'espace des francs-maçons : une sociabilité européenne au XVIIIe siècle. / Pierre-Yves, Beaurepaire. - Rennes : Presses Universitaires, 2003. - In-8°, 231 p.
BIB B 1884 Francs-maçons, sous le second Empire - les loges provinciales du Grand Orient, à la veille de la IIIème République. / Sudhin, Hazareesingh ; Vincent, Wright. - Rennes : Presses Universitaires, 2001. - In-8°, 255 p.
BIB D 2286 La Franc-maçonnerie. / Jean Palou . - Paris : Ed. Payot, 1964. - In-8°, 352 p.
BIB D 3144 Franc-maçonnerie et antimaçonnisme en Limousin. Amorces d'un dialogue. / Louis Perouas ; Michel Laguionie ; Roger Meriglier. - Limoges : Presses Universitaires, 2002. - In-8°, 82 p.

Ouvrages locaux
BIB D 2321 Histoire des francs-maçons en Berry. / Robert Durandeau . - [S.l.] : Ed. Lucien Souny, 1990. - In-8°, 255 p.
BIB D 2965 Au temps des " sociétés ". Confrères, bachelleries, fêtes, loges maçonniques en Bas-Berry au XVIIIe siècle. / Jean-Pierre Surrault . - Paris : Ed. Guénégaud, 2000. - In-8°, 364 p.


FRAD036_61_FI_243_001FRAD036_61_FI_243_003_3480X2656

Espace personnel