La Vierge de calvaire de l'église de Sainte-Fauste (2020)

Vierge de calvaire

La Vierge de calvaire de l’église de Sainte-Fauste, à l’honneur de l’exposition La Scuplture bourbonnaise, entre Moyen Âge et Renaissance

 

Du 13 avril 2019 au 08 mars 2020, le musée Anne de Beaujeu de Moulins dans l’Allier a accueilli une grande exposition consacrée à la sculpture bourbonnaise. La Vierge de calvaire de la commune de Sainte-Fauste a été prêtée pour cette occasion unique.

De la fin du XVe au début du XVIe siècle grâce au mécénat de Pierre II, duc de Bourbon et de son épouse Anne de France, la sculpture dans le duché des Bourbons atteint une qualité inégalée. Cette production foisonnante issue d’artistes itinérants, des « imagiers » se déplaçant au gré des commandes princières, a été grandement honorée par cette exposition. Les spécialistes considèrent l’ensemble de ces œuvres comme se rattachant, par leur traitement, à un style bien reconnaissable. Les visages, le front haut et bombé, les yeux étirés en amande sous des arcades sourcilières à peine esquissées constituent des preuves de pratiques typiques.

Le sculpteur Michel Colombe aurait par sa pratique, marqué une génération de sculpteurs locaux. Ainsi, la production bourbonnaise a-t-elle rayonné bien au-delà des frontières du duché comme en témoigne La Vierge de calvaire de Sainte-Fauste. Cette œuvre appartient à un groupe sculpté conservé dans l’église paroissiale et classé au titre des Monuments historiques par arrêté du 29 janvier 1927. Saint-Jean, la Vierge et le Crucifix ornaient à l’origine la chapelle seigneuriale des châtelains de la Ferté.

Sainte-Fauste peut donc s’enorgueillir que l’un de ses objets ait été retenu pour cette prestigieuse exposition parmi des œuvres remarquables, dont certaines sont conservées au musée du Louvre.

Groupe du XVe siècle en pierre calcaire (cliché CAOA de l'Indre) Vierge de calvaire du XVe siècle en pierre calcaire (cliché CAOA de l'Indre)